le 18 mai 2024 - séance délocalisée

Nous serons à Cubières-sur-Cinoble à l’invitation de Mme la Maire, Maryse Baillat.

La Société d’Etudes Scientifiques de l’Aude et la mairie de Cubières-sur-Cinoble vous invitent samedi 18 mai 2024 à assister à sa prochaine séance délocalisée, à la salle polyvalente de Cubières-sur-Cinoble, à Cubières-sur-Cinoble, à partir de 10 h.

10 h - 10 h 30 : Accueil des participants - café de bienvenue
10 h 30 - 11 h 30 : Gauthier Langlois : Guilhem Bélibaste, un « bon homme » Cubiérol.

Des recherches récentes permettent de mieux comprendre le parcours singulier de ce berger et fabricant de peigne, entré dans la clandestinité à la suite d’un meurtre et devenu malgré lui le dernier parfait cathare occitan.

11 h 30 - 12 h 30  : Alain Martinez : Les déformations induites par des tremblements de terre dans les Corbières, il y a 55 millions d’années.

Au début de l’Eocène, il y a 55 millions d’années de violents tremblements de terre ont induits d’importantes déformations, souvent très esthétiques, dans les sédiments marins des Corbières et continentaux du Minervois. Après quelques explications concernant ce phénomène, suivra la présentation des sites où ce type de déformations qu’on nomme séismites a été observé.

Après un repas tiré du sac pris sur place, à 14 h départ pour les gorges de Galamus.
Pour ceux qui souhaiteraient nous retrouver directement à ce moment là, rendez-vous sur le parking d’entrée des gorges côté Cubières-sur-Cinoble.

Les botanistes et les géologues de la SESA et de Aude Claire nous feront découvrir la richesse du site des gorges de Galamus
Situé à quelques kilomètres à l’ouest des châteaux de Peyrepertuse et de Quéribus, à la limite des communes de Saint-Paul de Fenouillet (66) et de Cubières-sur-Cinoble (11), le site spectaculaire des gorges de Galamus, offre une visite remarquable à plusieurs égards.
Plusieurs espèces floristiques et faunistiques protégées gravitent autour de ce site.
Ces gorges, spectaculaires, sont creusées sur plus de 500 mètres de profondeur par l’Agly. L’eau coule au fond de l’abîme en torrents et en cascades. Dans les gorges, se trouvent des calcaires et des dolomies. Elles accueillent aussi une végétation méditerranéenne dont le genévrier de Phénicie et le chêne vert. Au nord des gorges, argiles et grès tendres donnent des reliefs vallonnés qui sont occupés par des forêts de chênes blancs, de hêtres et des prairies. Le sud est constitué de coteaux et de vallons recouverts de garrigues et de vignes.

Cette journée est labélisée « Journées Nationales de la géologie »